Votre sécurisation

Les étapes importantes en matière de sécurisation
 
Première étape : S'organiser

Les mesures organisationnelles renvoient aux bonnes habitudes et au bon sens. C'est l’étape la plus importante de la sécurisation. Elle vise à limiter le risque d’intrusion et de vol. Ces mesures sont gratuites, mais il faut les appliquer quotidiennement :

  • Verrouillez les portes et les fenêtres en cas d’absence, même pour 10 minutes ;
  • Ayez une bonne gestion des clés (pas trop de clés en circulation) ;
  • En cas d’absence, donnez une impression de présence dans la maison : radio et/ou lumière allumée(s) ;
  • Ne laissez pas d'objets pouvant être utilisés par des cambrioleurs dans le jardin ;
  • En cas d’absence, demandez à une personne de confiance de relever le courrier ;
  • Si vous avez une porte de garage électrique, attendez que la porte soit complètement fermée avant de partir ;
  • Prenez des photos des objets de valeur et conservez les factures. Marquez les bijoux pour faciliter leur identification en cas de vol ;
 
Deuxième étape : Les mesures mécaniques/architecturales de renforcement

Cette étape consiste à renforcer par des moyens physiques  les accès à l’habitation : portes, fenêtres, soupirail, coupoles, gouttières, barrières, portails et autres grillages.
 

  • Les portes et fenêtres extérieures doivent être équipées avec du matériel de qualité anti-intrusion : serrures multipoints, vitrage renforcé, poignées de fenêtres verrouillables à clé, pose d’une rosace/garniture de sécurité pour protéger le cylindre, cylindre à clé codée, etc. ;
  • Placez un cadenas sur l’abri de jardin ;
  • Si le soupirail est suffisamment grand pour laisser passer une personne, fixer celui-ci à la maçonnerie via une chaîne.
     

L’objectif n’est pas de faire de votre maison un bunker impénétrable, mais de rendre votre habitation plus sûre tout en étant agréable à vivre.

Si votre habitation/vos locaux résistent trois minutes aux tentatives d’intrusion, l’objectif sera en grande partie atteint. En effet, on estime qu’un cambrioleur abandonne sa tentative si la porte ou la fenêtre lui résiste au moins trois minutes.


Troisième étape : Les mesures électroniques de détection

C’est la dernière étape en matière de sécurisation. Après avoir bien appliqué les deux premières étapes, il est envisageable de placer des systèmes électroniques de détection : alarme, vidéosurveillance, éclairage automatique, vidéophone, etc.

Dans le cas d’habitations privées, il n’est pas toujours nécessaire de faire installer des systèmes ultrasophistiqués : de bonnes habitudes et de bons moyens mécaniques de renforcement assureront déjà une bonne sécurisation contre le cambriolage. Un système d’alarme aura, par exemple, surtout un effet dissuasif s’il est clairement visible depuis la rue et renforcera le sentiment de sécurité des habitants.

S'il y a un jardin ou une cour à l’arrière de l’habitation, il est conseillé de placer un éclairage équipé de détecteurs de mouvement. Cela augmentera les chances de détection de personnes mal intentionnées.


Des conseils au "cas par cas"

Même si des conseils généraux peuvent être donnés, il est important de faire appel à un conseiller pour bénéficier de conseils personnalisées. En effet, l’analyse doit être réalisée en fonction de la disposition réelle de l’habitation et sera pertinente si le conseiller en prévention vol se rend sur place pour proposer des mesures adaptées, au "cas par cas".

Si vous souhaitez bénéficier de conseils entièrement GRATUITS, n’hésitez pas et contactez votre conseiller local.

Service de Prévention
Rue de Mérode, 331-333 – 1190 Bruxelles
Tél : 02 536 86 26 - GSM : 0490 66 63 17
E-mail


Les mesures anti-incendie

Le conseiller en prévention vol peut également vous fournir quelques recommandations générales en matière de lutte contre l’incendie. Il est conseillé de faire appel à un service spécialisé pour des recommandations spécifiques : SIAMU Bruxelles – 02 208 81 11.

Imprimer